Réalisez une vidéo qui marche !

Une vidéo percutante,


 

LE SCENARIO :

Posez-vous déjà 3 questions :
Quel est sont but, son objectif : Doper vos ventes ? Faire connaître un produit/un service ? Améliorer votre image de marque ?
La cible : à qui s’adresse cette vidéo ? À un public interne ou externe à l’entreprise? Aux ados, aux ménagères de +50ans, aux hommes uniquement ? Quelle est leur CSP ? Votre message doit être adapté à votre public.
Quel est son contenu ? Différenciez le thème du sujet de l’angle. Si vous vendez des meubles faits main, votre thème sera la fabrication artisanale d’objets en bois. Le sujet sera les meubles en bois et l’angle pourra être comment donner un coté chaleureux à son intérieur. Ainsi, vous pourriez débuter la vidéo par quelques plans sur une famille installée dans le salon à coté des meubles que vous concevez, et enchainer par la fabrication de ces meubles.
Listez tout ce que doit contenir votre vidéo, et écrivez ou dessinez les scènes que vous allez filmer. La meilleure manière de concevoir ce storyboard est de vous projeter mentalement. Si vous êtes « visuel », fermez les yeux et imaginez votre vidéo une fois terminée. Votre meilleure amie, si vous débutez, est la télé. Inspirez-vous des reportages et publicités : l’histoire, le rythme, le montage et l’habillage, tout y est.

LE MONTAGE

Là, ça se passera dans votre logiciel de montage vidéo. Un peu comme un jeux de Lego, vous allez assembler vos plans dans un ordre logique. Donnez du rythme à votre film, privilégiez les plans rapides (2 ou 3 sec). Un montage en « cut » peut être sympa aussi. Intégrez des ralentis ou des accélérés. Mélangez les angles de caméras si vous en aviez plusieurs lors du tournage, où si vous avez filmé plusieurs fois la même scène. En fait, pensez surtout à anticiper votre montage pendant votre tournage, et même en amont lors de l’écriture du scénario.

LA MUSIQUE

Soyez attentif au travail que vous allez effectuer sur la bande son. De quoi sera-t-elle constituée ? D’interviews ? De sons ambiants ? …C’est tout ? Vous allez vite vous apercevoir que votre film sera pauvre si vous n’y intégrez pas une musique pour le dynamiser. Parcourez les banques de sons sur le net, et (hot hot): faites attention aux licences d’exploitations ! En gros, si vous lisez « musique gratuite » ou « licence libre de droits »: ce n’est pas gratuit. Vous devrez payer une licence pour utiliser la musique selon un certain contexte (diffusion sur le net, à l’international, à l’année, etc.) L’astuce est de trouver des musiques soumises à une licence CC (Créative Commons) qui vous en confèrera la libre utilisation parfois de manière gratuite. Renseignez-vous sur cet item.

LE FORMAT

1 à 2 minutes max. La règle: plus c’est court plus c’est bon. Il va falloir créer l’effet “teasing” à la manière des bandes annonces de cinéma courtes et rythmées pour plus d’impact. Si vos clients terminent la vidéo en se disant « il me le faut ce produit! », c’est top. J’ai bien dit « si » car généralement leur attention baisse très vite et ils zappent. Il va alors falloir les retenir, d’où un bon scénario.

Belle,


 

LE MATERIEL

Pour que votre film ait un look plus pro, il va falloir investir un peu (sans non plus dépenser des mille et des cent). Cherchez bien, vous avez sûrement dans votre entourage un collègue possédant une caméra (semi-pro), un reflex vidéo ou même un téléphone avec une superbe qualité d’image. Evitez les grand angles qui déforment l’image. Filmez évidement en 1080p (HD). Utilisez un trépied pour des plans plus stables, et un support d’épaule si vous avez à réaliser des plans mobiles (ça vous évitera d’avoir la tremblote).

L’éclairage est primordial aussi. Quelques lectures sur la position des lumières amélioreront nettement le rendu de votre image ! Le son n’est évidemment pas à négliger. Branchez un micro externe sur votre caméra ou utilisez un enregistreur externe.

LE TOURNAGE:

Préparez le terrain. Soignez le décor, réaménagez votre espace, votre public remarquera des détails qui vous auront échappés. Si vous voulez faire les choses bien, fouillez sur le web, vous trouverez des articles sur les règles essentielles de placements et mouvements de caméra. Enfin, respectez votre scénario, car le jour J, on a tendance à vouloir faire au « feeling ». (au montage, ça fait mal).

L’HABILLAGE :

Intégrez votre charte graphique à votre vidéo : police d’écriture, logo, textes avec les infos essentielles. Votre client doit distinguer une certaine homogénéité entre votre communication globale, votre site internet et votre vidéo.

ETALONNAGE

Ça c’est du plus mais ça fait la différence! Vous allez modifier l’image brute qui sort de la caméra et l’améliorer pour donner un ton, un style particulier. Commencez déjà par régler les problématiques liées à l’image (balance des blancs, luminosité, saturation) et ajoutez y votre touche artistique, en utilisant -pourquoi pas- des filtres présents dans votre logiciel de montage.

Et qui créée le buzz.


 

C’est la dernière partie : la promotion de la vidéo. Pour cela vous allez utiliser plusieurs moyens :

  • Pour héberger (stocker) votre vidéo :

Youtube, Dailymotion : vous pourrez créer une chaine, uploader votre vidéo. Vous pourrez ensuite récupérer le lien pointant vers votre vidéo pour le mettre sur votre site internet ou blog.
Vimeo : à mon sens beaucoup plus qualitatif que les précédents, tout dépend de votre cible. Vous pourrez y stocker votre vidéo selon certaines contraintes (et oui la qualité ça se paie).

  • Et pour la diffuser :

Facebook : vous connaissez déjà. Créez-vous une page pour présenter votre entreprise et vous pourrez ensuite diffuser vos news et le lien vers votre vidéo. Vous pourrez également lancer une campagne de pub sur le réseau pour attirer les internautes.
Twitter, Google+ : également plus qualitatifs que ce dernier, vous allez pouvoir poster vos actualités dont le lien vers votre vidéo.
Un blog : créez-vous un blog pour poster vos articles, votre vidéo et tout ce qui fait votre activité.
Votre site pro : évidemment cette vidéo sera à diffuser sur votre site internet.
Les forums : pourquoi-pas écrire un post sur un forum et y mettre le lien vers votre vidéo.
Linkedin, Viadeo : plus personnel, le profil (CV) que vous pourrez créer vous servira à élargir votre réseau pro parmi de nombreuses communautés d’entrepreneurs.


 

Les pièges :

  • Avoir des objectifs flous :

Si vous sortez un nouveau produit, pas la peine de présenter votre entreprise pendant la moitié du temps de la vidéo. Que voulez vous mettre en avant ? Un produit, un métier, un savoir-faire, une promo, ou juste faire du bruit pour attirer l’attention de vos clients ? Vous souhaitez peut-être réduire vos coûts de production, mais ne concevez pas non plus un film fourre-tout.

  • Être has been :

Et oui, le « Lip-Dub » est mort depuis un petit moment. Cependant, j’observe encore des entreprise qui, à force de voir ce genre de vidéo sur le web, se disent « bon va falloir que je m’y mette moi aussi ». Sauf que ces coups de buzz sont furtifs, ils se propagent très rapidement et s’essoufflent aussitôt. C’est dépassé, point final. Renseignez-vous sur les tendances émergentes plutôt que sur ce qui créé déjà le buzz depuis quelques mois.

  • Négliger son matériel :

Vous en avez l’experience, il faut savoir mettre la main à la poche pour obtenir un retour sur investissement. Si vous n’avez pas de budget, ne faites pas de vidéo.. tant pis. Vous conserverez au moins votre crédibilité.
Ne pas anticiper :

Prenez le temps de vous formez à ces techniques, on ne s’improvise pas réalisateur. Déléguez si vous ne le sentez pas. L’erreur que l’on commet souvent est de se lancer trop vite. Un super montage ne rendra rien si les plans que vous avez filmés sont nuls. C’est comme cette photo de mamie Thérèse en vacances, si elle est est floue, même Photoshop n’y pourra rien. La seule solution sera de retourner voir mamie Thérèse 🙁


 

POUR ALLER PLUS LOIN :
Je vous ai listé ici quelques points à prendre en considération pour améliorer vos productions, si vous souhaiter aller plus loin et vous former aux techniques audiovisuelles, je peux vous concevoir un plan de formation sur mesure en fonction de vos besoins. N’hésitez pas à me contacter, j’adorerai vous faire partager ma passion !

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire